Fin du ticket de métro!

Rédigé le 22/10/2021


Les carnets de tickets magnétiques de la RATP sont progressivement retirés de la vente par Ile de France mobilités depuis le 14 octobre. Un pas de plus vers la disparition de ce morceau de carton plus que centenaire, qui prendra complètement effet en 2025. Les voyageurs devront se tourner vers des alternatives digitales.

La dématérialisation des titres de transport est sur les rails de la RATP . depuis le 14 octobre, il n'est plus possible d'acheter de tickets de métro en carton, qui occupent les poches des Franciliens depuis 121 ans, dans une centaine de stations de métro et RER en Ile-de-France.

Objectif : supprimer définitivement le petit morceau de carton doté d'une bande magnétique, de 6,5 par 3 centimètres, d'ici à 2025. A la place, les usagers devront utiliser des alternatives digitales, plus avantageuses et pratiques, selon la RATP. Voici trois choses à savoir sur la fin du ticket de métro, votée en avril dernier par Ile-de-France Mobilités, et qui avait été amorcée dès 2016.

1. Disparition totale des carnets de métro de la vente en mars 2022

Ile de France mobilités a décidé d'opérer cette transition selon un calendrier progressif. A compter de ce jeudi, donc, les automates de 106 « petites » stations de RER et de métro (soit un tiers du réseau) ne vendront plus de carnets de tickets. Il sera toujours possible d'en acheter aux guichets. En janvier, cette opération s'étendra à 176 stations « intermédiaires » supplémentaires, au guichet ou dans les automates.

« La RATP est dans une phase de transformation très profonde » martèle sa dirigeante

Les carnets de tickets t + magnétiques ou encore le billet Origine/Destination « ne seront également plus disponibles chez les commerçants agréés RATP d'ici la fin de l'année 2021 », explique la RATP sur son site. C'est en mars 2022 que la vente des carnets de tickets prendra fin pour de bon, dans toutes les stations de métro et de RER d'Ile-de-France. Seule exception : le ticket papier à l'unité, à 1,90 euro, sera toujours commercialisé dans les guichets. Passé cette date, il sera toujours possible de valider les tickets t + en carton à l'entrée des stations, et ce, jusqu'en 2025, précise la RATP.

2. Un ticket sur dix en moyenne est perdu

Chaque année, près de 5 millions de tickets sont démagnétisés « du fait de leur proximité avec des clés ou des pièces de monnaie », argumente la RATP pour orienter les voyageurs vers une solution de dématérialisation. D'autant que le réseau estime que sur un carnet, 1 ticket sur 10 en moyenne n'est pas utilisé car perdu, abîmé ou oublié.

La RATP va devoir composer avec un « creux » de voyageurs dans les prochaines années

La RATP considère dès lors qu'il est plus utile de regrouper au même endroit ses billets, sur un passe ou un téléphone.

3. Pass Navigo « à la carte » et achat sur smartphone

Toujours dans un esprit de transition progressive, la RATP avait mis en place dès 2019, un « Navigo à la carte », passe rechargeable, vendu 2 euros, qui permet d'acheter jusqu'à 30 tickets dématérialisés. Le réseau propose en outre l'achat sur smartphone, uniquement sur Samsung, qui peut servir de passe à poser sur le valideur.

Dans le bus, le réseau propose enfin aux usagers l'achat d'un ticket à l'unité au prix de 2 euros, à effectuer par SMS. Autant d'alternatives digitales qui devront encore convaincre les utilisateurs de la RATP, qui achètent encore aujourd'hui plus de la moitié de leurs titres de transport « ponctuels » en carton.

(Source Les echos)