Le transport aérien inquiet !

Rédigé le 22/09/2021


Après les nouvelles restrictions, aprés un été meilleur que prévu les professionnels du transport aérien mondial redoutent une rechute de la fréquentation avec les nouvelles restrictions de mouvements.

Files d’attentes au passage de la sûreté, ou à l’enregistrement, longues queues au décollage sur certains grands hubs, le bilan de cette saison estivale a finalement été meilleure que prévu pour les professionnels du transport aérien européen.  

En août, le nombre de passagers a ainsi atteint 71% du niveau de 2019 avant la crise sanitaire dépassant les prévisions les plus optimistes de l’organisme de surveillance Eurocontrol.  Ailleurs dans le monde, aux États-Unis, le trafic domestique n’accusait plus en juillet qu’une baisse de 28% par rapport à la même période de 2019. Et en Chine, marché jusqu’à la très hermétique, les compagnies aériennes ont réduit leurs pertes de près de 50% cet été.  

Inquiétude des professionnels avant un hiver qui s'annonce difficile

Malgré ce vent d’optimisme, une partie du secteur ne cachent pas son inquiétude de voir se répéter le scénario de 2020 : Un été marqué par une belle reprise, avant une rechute catastrophique avant l’arrivée d’une deuxième puis troisième vague de l’épidémie.  

Aujourd’hui, les professionnels naviguent à vue. Michael O'Leary, le patron de Ryanair, s’attend à un hiver difficile après avoir annoncé un retour aux bénéfices cet été. Son homologue de la Lufthansa évoque un hiver "à nouveau long et froid".   Quant au groupe Air France-KLM qui a déjà perdu plus de 10 milliards d’euros depuis le début de la crise, il se garde de toutes prévisions de trafic pour le quatrième trimestre.  

Retour des restrictions pour les voyages non essentiels depuis les EU

Comme British Airways et Lufthansa, Air France tablait sur une réouverture des frontières américaines aux Européens, pour recommencer à exploiter pleinement des lignes transatlantiques qui figurent parmi les plus rentables. Il n’en est rien avec le retour des restrictions aux voyages non essentiels depuis les États-Unis en raison de la remontée des contaminations dûes au variant Delta. Des interrogations et pas de réponse également pour les compagnies françaises sur les Antilles pour les vacances de la Toussaint. Pour l’heure, les réservations ne sont pas bonnes.  

Pour relancer l’activité du secteur qui a perdu 126 milliards de dollars rien qu’en 2020, IATA a exhorté cette semaine, les gouvernements à rétablir la liberté de voyager. Le transport aérien, secteur mondialisé par excellence doit composer avec des mesures gouvernementales "fragmentaires, unilatérales et transitoires, insoutenables", étant donné  que nous vivrons avec le Covid pendant encore un certain temps, ont également argumenté les promoteurs d’un consortium pour la sécurité sanitaire mondiale, parmi lesquels l’ancien Premier ministre, Tony Blair. Ils appellent le G20 à la mise en place d’un certificat de vaccination reconnu dans le monde entier pour relancer les liaisons aériennes entre les continents. 

(Source France Info)