Quelles sont les conditions de travail des métiers de la « deuxième ligne » de la crise Covid ?

Rédigé le 21/05/2021


Au-delà des professions médicales mobilisées en « première ligne » contre le Covid, 4,6 millions de salariés du secteur privé dont le TRANSPORTS (lire ICI) entre autres ont encouru un risque de contamination durant la crise sanitaire en continuant d’apporter à la population les services indispensables à la vie quotidienne. Avant le début de la crise sanitaire, ces travailleurs de la « deuxième ligne », qui appartiennent à 17 professions, ont des conditions d’emploi et de travail hétérogènes mais ayant en commun d’être nettement moins favorables que celles de la moyenne des salariés du privé. Ils sont deux fois plus souvent en CDD ou interim, avec de faibles durées de travail hebdomadaires, perçoivent des salaires 30 % inférieurs, connaissent plus souvent le chômage et ont peu d’opportunités de carrière. Ils travaillent dans des conditions difficiles, encourent plus de risques professionnels et subissent plus d’accidents. Ils ne sont toutefois pas plus insatisfaits que les autres salariés du privé et ont par ailleurs un fort sentiment d’utilité de leur travail.