2020 une année paradoxale de défaillances et sauvegardes d'entreprises.

Rédigé le 22/02/2021


Si l'année 2020 s’est terminée sur une des plus graves crises sanitaires et économiques faisant plonger le PIB français de 9 % en quelques mois, elle a aussi été celle ayant constaté la baisse la plus importante du nombre de défaillances d'entreprises depuis 30 ans.

Altares a publié son étude sur les défaillances d'entreprises en France pour le 4e trimestre 2020 ainsi qu'un bilan de l'année écoulée. Rappelons que cette enquête collecte l’ensemble des jugements de procédure de sauvegarde, redressement ou liquidation judiciaires auprès des greffes des tribunaux de commerce dans chacune des 13 régions françaises et en propose une analyse en termes d'évolutions et de tendances.

Un niveau de défaillances « d'un autre temps » - Il faut remonter à 1987 pour trouver un niveau de défaillances aussi bas. En 2020, « seulement » 32 184 procédures ont été enregistrées soit un recul de 38,1 % sur un an. Ces bons chiffres s'expliquent par les mesures prises par l'État (fonds de solidarité, activité partielle, report des charges...) afin de protéger les entreprises en difficulté au printemps puis avant l'été.

Une majorité des entreprises s'oriente vers la liquidation directe - Grâce aux mesures de soutien de leur trésorerie dont ont pu bénéficier les entreprises et au gel de la date de cessation de paiement, le nombre de redressements judiciaires est en baisse de près de 50 % par rapport à 2019 (soit 8 030 redressements judiciaires sur 2020). Concernant les liquidations judiciaires, le recul de 34 % (soit 23 321 liquidations sur l'année), s'explique par le gel des assignations de créanciers jusqu'à l'été, du fait des aménagements réglementaires, puis jusqu'à la fin d'année par une incitation à faire appel à des règlements à l’amiable. Compte tenu de la baisse plus rapide des redressements, les liquidations directes ont représenté, en 2020, trois jugements sur quatre contre deux sur trois traditionnellement.

Les PME de plus de 50 salariés sollicitent davantage la procédure de sauvegarde - Le nombre de procédures de sauvegarde ne recule que de 14 % avec 833 jugements et n'a représenté que moins de 3 % de l’ensemble des procédures en 2020, malgré la possibilité offerte aux entreprises d’y recourir exceptionnellement jusqu’au 23 août, dès lors qu’elles n’étaient pas en cessation de paiement à la date du 12 mars. Cependant, les dirigeants d'entreprises de plus de 50 salariés ont davantage utilisé ce dispositif en 2020 (+ 12 % par rapport à 2019). Ces entreprises ont ainsi voulu anticiper le rebond d'activité en obtenant un plan d'étalement de la dette.

Une baisse des défaillances généralisée mais certaines activités en difficulté - Tous les secteurs profitent des niveaux bas de défaillances sur 2020. La construction, qui concentre le quart des défaillances de l'année soit 7 479 défaillances, enregistre une baisse de 42,6 % des procédures sur l'année écoulée. Le commerce, deuxième plus gros « contributeur » avec 6 996 défaillances sur l'année, recule quant à lui de 38,2 %. Viennent ensuite les services (4 511 procédures soit - 32,6 %), la restauration (3 300 ; - 39,1 %), l'industrie (2 098 ; - 39,2 %) et le transport (1 250 ; - 41,5 %). Cependant, une analyse détaillée des statistiques indique que de nombreuses activités ne connaissent pas une telle embellie. Les défaillances sont en effet en augmentation sur 2020 chez les spécialistes en maroquinerie et articles de voyages (+ 21,7 %), la transformation et conservation de la viande de boucherie (+ 16 %), les agences de voyages (+ 3,1%) et les services administratifs de bureau (+ 1,7 %).

Toutes les régions enregistrent une forte baisse des niveaux de défaillances - Cinq régions enregistrent une baisse du nombre de défaillances supérieure à 41 %. En tête, se trouve la Corse à - 47,5 % (212 défaillances), suivie des régions Auvergne Rhône-Alpes (3 568 ; - 41,3 %), Grand Est (2 378 ; - 41,3 %), Pays de la Loire (1 298 ; - 41,2%) et Centre Val de Loire (1 027) en baisse de 41,2 %. Les régions Île-de-France (7 479 ; - 35,0 %) et PACA (3 499 ; - 34,6 %) ferment la marche.

Altares, Étude « Défaillances et sauvegardes d'entreprises en France, 4e trimestre et bilan 2020 », 19 janvier 2021

(source rf)