Le vaccin, nouveau sésame pour voyager?

Rédigé le 15/02/2021


Plusieurs pays travaillent déjà à créer des accords de circulation de leurs ressortissants vaccinés, tandis que d'autres imaginent des systèmes de passeports vaccinaux pour voyager. Explications. 

La campagne de vaccination avançant à grands pas dans bon nombre de pays, certaines destinations envisagent déjà l'ouverture de leurs frontières aux personnes... vaccinées. De quoi permettre à plusieurs États, en avance sur les autres, de peut-être tirer leur épingle du jeu. 

C'est le cas notamment d'Israël et la Grèce, qui ont signé un accord le 8 février permettant à leurs ressortissants vaccinés de se déplacer sans restriction entre les deux pays. « Nous devons faciliter les voyages de ceux qui présentent une preuve de vaccination et c’est ce que nous comptons faire avec Israël qui est loin devant en terme de vaccination », a indiqué le Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis, lors d’une déclaration commune avec le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu. 

L'Islande a elle aussi annoncé supprimer l'obligation de quarantaine pour les voyageurs à présent vaccinés. « Tous ceux qui présentent un certificat de vaccination international valide pour une vaccination complète avec un vaccin approuvé contre le COVID-19 sont exemptés », précise l'office de tourisme sur son site Internet.  

L'Estonie prévoit de son côté, en accord avec l'Organisation mondiale de la santé (OMS), de développer des passeports vaccinaux numériques reconnus mondialement. Le pays, qui dispose déjà de son propre système de dossiers de santé électroniques, contenant notamment les informations sur les vaccins, veut ainsi mettre en place un outil valable dans le monde entier. 

Rétablir la confiance dans le tourisme 

Des initiatives qui rejoignent l'appel de l'Organisation mondiale du tourisme (OMT) à mettre en place une « coopération en matière de certificats de vaccination (…) afin de garantir la mise en œuvre de documents de voyage, de protocoles et de principes communs et numériques »« Le déploiement des campagnes de vaccination est un pas dans la bonne direction, mais la reprise du tourisme ne peut attendre. Les vaccins doivent être intégrés dans une approche plus large et coordonnée qui comprend des certificats et des documents de voyage sûrs pour les déplacements transfrontaliers. Il faut également rétablir la confiance dans le tourisme », avait ainsi déclaré le secrétaire général Pololikashvili, le 21 janvier dernier. 

De son côté, le syndicat Les Entreprises du Voyage a lui aussi appelé à déployer un « certificat sanitaire digital », qui permettrait de disposer des informations à jour relatives aux tests et aux vaccinations. Le dispositif pourrait être développé sous forme de QR Code, à présenter au passage des frontières, à l’embarquement dans un avion, un bateau ou un moyen de transport terrestre. Il serait procédé à la même consultation à l’arrivée dans le pays de destination. « Créer un certificat sanitaire ne revient pas à se substituer à une politique publique, chaque Etat demeurant libre de décider des conditions d’accès à son territoire (vaccins, tests, nationalités…) », explique-t-il dans un communiqué publié jeudi.  

Reste désormais à savoir si d'autres pays suivront rapidement ou s'ils préféreront, au contraire, faire preuve de prudence en continuant de privilégier la mise en quarantaine des visiteurs. 

(source tour hebdo)