Les salariés de Veolia Caen inquiets pour leurs primes.

Rédigé le 27/11/2020


A partir du 1er avril 2021, le ramassage des déchets de Caen la mer sera effectué par la société Derichebourg qui reprend les salariés de Veolia, inquiets du maintien des primes.

La société Derichebourg a remporté l’appel d’offres pour assurer le ramassage des déchets dans l’agglomération de Caen (Calvados). Elle opèrera à partir du 1er avril 2021. Pour les sept prochaines années, les habitants de la communauté urbaine Caen la mer (ainsi que ceux de de la communauté de communes Cœur de Nacre, dès le 4 janvier 2021) verront donc de nouveaux camions poubelles passer devant chez eux. 

S’il est acquis que les postes sont conservés, les employés de Veolia, l’actuel prestataire, ont des craintes pour leurs acquis sociaux. 

260 euros de primes par mois

« Environ 120 personnes, actuellement employées par Veolia ou la Coved (NDLR : le prestataire pour Cœur de Nacre) vont être reprises par Derichebourg, notent Mickaël Catherine et Eric Chenu, respectivement délégués CFTC et CGT. Mais nos craintes portent sur nos acquis sociaux. Pour l’instant, nous n’avons aucune garantie qu’ils soient maintenus par notre futur employeur ».

La rémunération des chauffeurs et des rippeurs – les hommes qui montent à l’arrière des camions pour récupérer les bacs ou sacs poubelles – est constituée d’un salaire de base et de diverses primes comme celle de « non accident » pour les chauffeurs ou celle de polyvalence pour les rippeurs. A cela, il faut ajouter la prise en charge de la mutuelle ou les chèques-vacances. « Au total, les primes représentent 3 147 € par, soit 260 € environ par mois », a calculé l’intersyndicale CGT – CFTC – FO – CFDT. Pour prendre en compte la pénibilité du travail, les employés de plus de 55 ans ne travaillent que quatre jours par semaine, payés 35 heures.

Prêts à faire grève

Après avoir été reçu par le « donneur d’ordre », le président de la communauté urbaine, Joël Bruneau, les représentants du personnel de Veolia espèrent rencontrer au plus vite leur future direction, afin d’être rassurés. « Pour les gens qui ont des crédits maison ou des loyers à payer, 260 € par mois, c’est considérable », insiste Mickaël Catherine.

Les éboueurs se disent prêts à enclencher un mouvement de grève dès le 1er avril s’ils n’obtiennent pas satisfaction.

(source presse liberte)