Risque routier : des chiffres en baisse dans un contexte de crise sanitaire.

Rédigé le 02/03/2022


Des chiffres ont été dévoilés concernant les accidents de la route au travail en 2020. Comme on pouvait s’y attendre, ils sont en baisse, la crise sanitaire ayant réduit les déplacements professionnels. Le risque routier reste néanmoins un risque majeur et c’est toujours la première cause de mortalité au travail.

Risque routier en 2020 : quelques chiffres

Au total, près de 50 000 personnes ont été victimes d’un accident de la route lié au travail, dont plus de 11 000 dans le cadre d’un déplacement professionnel (accident de mission). Ce chiffre est en recul de 18 % pour les accidents de mission et de 11 % pour les accidents de trajet entre le travail et le lieu de domicile.

Le risque routier professionnel reste cependant un risque professionnel majeur et représente 11 % des accidents du travail. Les accidents routiers professionnels sont toujours en 2020 la première cause de mortalité au travail (31% des accidents du travail mortels).

356 personnes ont ainsi été tuées en 2020, contre 406 personnes en 2019 soit une baisse de 12 % qui s’explique par les effets de la crise sanitaire liée au Covid-19.

Risque routier : évaluer le risque professionnel comme un risque à part entière

Outre les décès, ces accidents peuvent avoir des conséquences graves pour la santé des salariés. Ils sont aussi facteurs de désorganisation pour les entreprises avec 4,8 millions de journées d’arrêt de travail chaque année.

Le ministère du Travail incite donc les employeurs à se préoccuper du sujet et à :

  • S’interroger sur les circonstances de déplacement des salariés ;
  • Organiser les déplacements (prévoir le temps nécessaire, définir le mode de transport le plus adapté, etc.) ;
  • Organiser les communications hors temps de conduite ;
  • Bien choisir et entretenir les véhicules ;
  • Former tous les acteurs (salariés, responsables du parc automobile, etc.) aux bonnes pratiques de prévention du risque routier.

Rappelons que le risque routier doit être évalué. L’employeur doit mettre en place des mesures de prévention appropriées et transcrire les résultats de l’évaluation dans le document unique d’évaluation des risques.

(Source Editions TISSOT)