Pénurie de conducteurs en Europe!

Rédigé le 20/10/2021


L’Europe tout entière est concernée par la grave pénurie de main-d’œuvre, avec un déficit estimé à 400 000 conducteurs à travers le continent. Loin devant, avec 124 000 emplois à pourvoir (un tiers), la Pologne est la plus affectée selon le cabinet Transport Intelligence (TI). Les transporteurs rivalisent d'imagination pour attirer, garder et former leurs futurs conducteurs, avec l'aide de l'Union européenne.

L’Europe tout entière est concernée par la grave pénurie en conducteurs. Le phénomène est responsable d’un vif débat en Grande-Bretagne, où le mouvement conduit à de lourdes pénuries dans les supermarchés. Pourtant, selon le cabinet Transport Intelligence (ti), la pénurie affecte l’ensemble de l’Europe, avec un déficit estimé à 400 000 conducteurs à travers le continent. Mais c'est la Pologne qui est la plus gravement affectée, loin devant, avec "un tiers de la pénurie“, et près de 124 000 emplois à pourvoir, souligne t-il dans un rapport consacré au sujet. Avec un effet en cascade d’un pays à l’autre. Ainsi, les pénuries en Ukraine sont largement liées aux pénuries en Pologne puisque quantité de travailleurs ukrainiens choisissent de se rendre en Pologne, où les salaires sont plus élevés. 

L’Union européenne se voit contrainte d’intervenir. Un programme de 178 millions d’euros a été décidé pour soutenir les entreprises participant à l’effort en vue de créer un réseau de places de parking sécurisées et offrant des sanitaires dignes de ce nom à travers Europe. L’Union européenne réfléchit par ailleurs à abaisser à 18 ans l’âge légal pour obtenir le permis poids lourds.

Des prévisions de l’Iru pour l'Allemagne

Selon le classement des pénuries de conducteurs, la Grande-Bretagne se trouve en deuxième position (60 000 à 76 000 conducteurs recherchés), suivie par l’Allemagne (45 000 à 60 000). Celle-ci occupe la 3e place, mais la première du marché européen des transports et pour laquelle les prévisions de l’Iru (International Road Transport Union) sont particulièrement dramatiques, puisque l’organisation mise sur un déficit de 185 000 postes en 2027. La France se situe en quatrième position du classement ti, avec 43 000 postes à pourvoir. 

Dans le cas de la Grande-Bretagne, le secteur de la grande distribution et les industriels mettent notamment en cause le Brexit, qui prive les îles britanniques de ses travailleurs européens. Nombre de conducteurs étrangers disposant d’un permis de travail ont quitté le pays plutôt que de risquer d’être coincés au Royaume-Uni pendant la pandémie.

En outre, quantité de transporteurs étrangers ont cessé de desservir les îles britanniques du fait des démarches administratives introduites par Londres après la sortie de l’Union européenne. Et les règles sanitaires très strictes exigées dans le sillage de la pandémie n'ont fait qu'aggraver les effets liés au Brexit.

Hausses de prix sur certains produits

Déjà, les conséquences de ces pénuries se traduisent par des hausses de prix sur certains types de produits, notamment alimentaires. Les transporteurs se voient contraints de faire preuve de créativité : hausses des salaires, introduction de primes et bonus divers, horaires flexibles, possibilité pour les conducteurs de devenir co-actionnaires de leur entreprise, prise en charge du coût de la formation pour obtenir le permis poids-lourds…

Le transporteur Hegelmann (2 000 camions) vient de mettre en place pour sa filiale polonaise la "Hegelmann Drivers Academy", un programme de prise en charge à crédit du coût de la formation, assorti d’une garantie d’embauche, destinée aux apprentis conducteurs hors Union européenne. Les apprentis remboursent les frais par tranches sur leurs premiers salaires. Pour renforcer l’attractivité du métier, Hegelmann Polen avait déjà annoncé à l’été la construction d’un gigantesque hôtel réservé aux conducteurs, à la frontière avec l’Allemagne. La question du recrutement de conducteurs hors Union européenne s’est même invitée dans la campagne électorale en vue des législatives du 26 septembre.

En Autriche, où la pénurie atteint 8 000 postes, les fédérations patronales rappellent que 20 % des 100 000 conducteurs actifs dans le pays partiront en retraite dans les 10 années à venir. La crise se fait déjà particulièrement sentir dans le domaine du transport du bois, où des camions sont déjà contraints de rester au garage par manque de personnel pour prendre le volant. 

(SOURCE Actu-Transport-Logistique)