Zones de turbulence pour le TRM ?

Rédigé le 01/06/2021


L'année 2020, marquée par la crise sanitaire, n'a pas totalement freiné les formations ni les embauches de conducteurs dans le transport routier de marchandises, secteur moins touché que d'autres. Quid de 2021 ?

L'an passé, les chauffeurs routiers ont pleinement participé à maintenir le déplacement des marchandises et permettre ainsi aux entreprises de continuer à produire sans rupture de la chaîne. L'e-commerce et l'alimentaire ont été les principaux secteurs qui ont fait progresser le transport en national. Cette tendance devrait se poursuivre pour le début de 2021.Etat des lieuxSelon l'enquête Besoins en main-d'œuvre (BMO), réalisée annuellement par Pôle emploi avec le concours du Crédoc, les métiers qui ont été décrits par les employeurs comme les plus difficiles à recruter en 2020 ont trait à la conduite routière : 73 % des recrutements de conducteurs routiers sont perçus comme difficiles en 2020 (contre 76 % en 2019). Pourtant, en raison du contexte, il y a eu davantage de demandeurs d'emploi...D'où l'importance pour tous ceux qui veulent devenir chauffeurs routiers d'opter pour une formation longue (type Titre pro). D'une durée de 350 heures (315 heures de formation dont 70 heures en entreprise + 35 heures de session de validation), cette formation prépare mieux les candidats au métier de conduite. Pour les jeunes (à partir de 16 ans), il est conseillé de suivre la formation CAP conducteur routier de marchandises sur deux ans et en alternance...Selon Michel Chalot et Bruno Lefebvre, respectivement président et vice-président de l'OPTL, l'emploi dans la branche (tous secteurs confondus) aurait baissé de 0,5 % en 2020. Sur 387 289 salariés en marchandises, 77 % sont des conducteurs, la majorité en PL courte distance/régional, dont 3 % de conductrices.Difficile de se faire une idée précise du nombre de personnes ayant été formées, 2020 n'étant pas une année « normale ». Si l'on prend 2019, l'année de référence du rapport de l'OPTL, le TRM a raflé la mise :• Sur 39 541 Titres pro délivrés, 15 209 étaient en porteur et 4 083 sur « tous véhicules ».• Il y a eu 1 541 CAP conducteur routier marchandises et 1 415 CAP livreur.• Du côté des Fimo marchandises, il y a eu 15 985 reçus et 90 593 en FCO.• Enfin, 44 633 formations d'accès au métier de conducteur routier ont été cofinancées en 2019 par l'AFT.Quant à 2021, marquée par l'incertitude, elle sera espérons-le éclairée par les travaux de veille de l'OPTL, qui suit de près l'évolution du marché du travail et des besoins en compétences dans le transport et la logistique.
(source les routiers)