TRANSPORT DE VACCINS: UN CASSE-TÊTE LOGISTIQUE POUR LE FRET AÉRIEN

Rédigé le 17/11/2020


Les compagnies aériennes s'organisent pour être prêtes à transporter dès l'année prochaine des millions de doses de vaccin contre le coronavirus tout en respectant la chaîne du froid.

90 millions de doses préréservées auprès des laboratoires, 50 supercongélateurs déjà achetés... Le gouvernement prépare une vaste campagne de vaccination contre le coronavirus. Mais il reste à régler la question du transport des vaccins, en particulier par la voie des airs. Un défi logistique de taille.

Selon l'Association internationale du transport aérien (IATA), 8000 Boeing 747 seraient nécessaires pour acheminer une dose de vaccin à chaque habitant de la planète. Le transport du vaccin devra par ailleurs respecter la chaîne du froid. Il s'agit, dans le cas du vaccin de Pfizer par exemple, de le conserver à -70 degrès, aussi bien dans les airs qu'au sol.

Alors, les compagnies aériennes se préparent. Emirates a notamment ouvert à Dubaï le premier centre de fret aérien dédié au vaccin offrant un espace de stockage pharmaceutique de 4000 mètres carrés. De leur côté, les transporteurs DHL, UPS ou Fedex travaillent à la construction de "fermes froides".

"Plus grand défi de l'histoire du fret aérien"

Chez Air France, une task force est à l'oeuvre depuis plusieurs semaines. La compagnie nationale assure que le transport d'un vaccin à -70 degrès ne pose pas de difficultés majeures: des conteneurs spécifiques entourés de carboglace permettraient de les maintenir à très basse température. Par ailleurs, l'annonce par Moderna et Sanofi d'un vaccin qui pourrait être conservé au frigo pourrait simplifier les choses.

L'autre chantier concerne le passage aux frontières. Il s'agira ici d'accélérer les contrôles douaniers pour que le déploiement des vaccins se fasse le plus rapidement possible.

Ce casse-tête logistique pourrait durer plusieurs années. Selon le président de l'IATA, Alexandre de Juniac, il "s'annonce comme le plus grand défi de l'histoire du fret aérien". Mais "si les frontières restent fermées, les voyages limités, les flottes bloquées et les employés en congé, la capacité de fournir des vaccins vitaux sera très compromise", a-t-il dit

(Source BFM TV)